Les tourments de Mike Pence, colistier évangélique de Trump

Chronique. Si vous avez l’opportunité de croiser Mike Pence ces prochaines heures, regardez ses pantalons. Normalement, ils doivent être usés au niveau des genoux. Lors du débat des vice-présidents, le 4 octobre, le gouverneur républicain de l’Indiana avait assuré qu’il passait chaque jour « un peu de temps » agenouillé. Pour prier.

Depuis qu’un ouragan puissant s’est abattu sur le « Grand Old Party » (GOP), avec la diffusion d’une vidéo, vendredi 7 octobre,lunette ray ban, dans laquelle son mentor, Donald Trump, accumule les propos obscènes à propos des femmes, on imagine que la tempête sous le crâne de Mike Pence doit le jeter à terre à une cadence infernale.

Dans un accès de sagesse, le magnat de l’immobilier s’était choisi en juillet cet ancien catholique devenu évangélique comme caution auprès des conservateurs religieux. Selon le New York Times, pendant ses années passées au Congrès, ce dernier évitait de se rendre sans son épouse à des invitations où il savait que serait servi de l’alcool,lunette de vue tom ford homme, et ses collègues tâchaient d’éliminer les aspérités de leur vocabulaire lorsqu’ils devisaient avec lui.

Un homme rassurant pour Bonnie Roudabust, croisée à un meeting du saint homme, mercredi à Harrisonburg,lunette de soleil femme 2016 dior, en Virginie, qui espérait qu’une intervention divine puisse régulièrement laver à grande eau la bouche prolifique en horreurs de Donald Trump. La brave femme doit être passée depuis vendredi aux appareils à très haute pression utilisés dans les fermes environnantes, qui permettent d’additionner l’eau d’un désinfectant.

Bouclier humain

Mike Pence s’était-il préparé à jouer les boucliers humains pour un monstre d’ego pratiquant en termes de séduction l’abattage plutôt que l’amour courtois ? Lorsque le Washington Post a révélé comment en 2005 Donald Trump parlait des femmes à un animateur de télévision, la cote de Mike Pence n’a pas tardé à s’envoler.

Qui de mieux que ce moine soldat, qu’on imagine sans…

Advertisements